Brétigny-sur-Orge

Semaine Brétigny-sur-Orge

Le 22 juillet 2013

 

Brétigny-sur-Orge

Au cœur du plan rouge

 

Alors que le 12 juillet 2013 ressemblait à un jour paisible à la gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le train reliant la gare de Paris-Austerlitz à celle de Limoges n’arrivera jamais à destination. Aussitôt les secours sont alertés pour ce que l’on décrit comme une véritable catastrophe ferroviaire.

catastrophe-bretigny-sur-orge.jpg

Le drame vire au rouge :

C’est à 17H14, alors que des passagers situés sur le quai de la gare de Brétigny-sur-Orge attendent leur train, et que le TER Paris-Limoges entre en gare. C’est avec stupeur et effroi que de nombreux témoins racontent ce qu’ils  voient se passer sous leurs yeux avec un sentiment d’impuissance. Lancé à plus de 130 km/h, le train déraille et plusieurs wagons viennent arracher le toit du quai de la gare de Brétigny-sur-Orge.

Les secours sont immédiatement alertés et le plan rouge puis le plan blanc sont décrétés. Rapidement le constat fait état de six morts et de neufs blessés jugés dans un état grave.

 

La maintenance remise en cause :

La catastrophe lève rapidement la question de l’accident ou d’un sabotage.  Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, a confirmé le 13 juillet 2013 la piste de l’accident.

Ce serait « une pièce de métal défaillante dans l’aiguillage » qui serait à l’origine du déraillement des voitures de ce train Paris-Limoges. 

 

Réagissez sur l’article en déposant vos commentaires.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×